Observation de la terre au service des objectifs de développement durable sur l’eau

En partenariat avec GEO Wetlands, GEO AquaWatch et GEO GloWS (Global Water Sustainability), le CEOS a travaillé sur un rapport technique qui traite de la manière dont les données d’observation de la Terre (OT) peuvent être utilisées pour atteindre les cibles du sixième objectif de développement durable (ODD 6.6) « Eau propre et assainissement ».

Sur la cible 6.6 « d’ici 2020, protéger et restaurer les écosystèmes liés à l’eau, notamment les montagnes, les forêts, les zones humides, les rivières, les aquifères et les lacs, et en particulier l’indicateur 6.6.1 : « Changement dans l’étendue des écosystèmes liés à l’eau » le travail a inclus :

  • L’examen de la méthodologie de surveillance 6.6.1 du PNUE et de Freshwater Ecosystems
  • Explorer et des méthodologies associées, comme base pour identifier les domaines d’utilisation et une meilleure prise en compte des observations par satellite dans les méthodologies actuelles.
  • Discussions avec Ramsar sur les approches d’OT pour les inventaires de zones humides et l’inclusion de l’OT dans la boîte à outils Ramsar pour les inventaires nationaux de zones humides.
  • Analyse de deux voies d’accès aux ODD, dans la production d’ensembles de données mondiales (de haut en bas à partir du PNUE) et le développement des capacités nationales (de bas en haut à partir de Ramsar).
  • Identification des améliorations potentielles des ensembles de données pour les agences du CEOS produisant des ensembles de données d’observation de la Terre pour de nombreux sous-indicateurs 6.6.1 et les variables associées, identification de la nécessité d’approches multi-capteurs pour tous les sous-indicateurs (par exemple l’eau, les zones humides, les mangroves, la qualité de l’eau) afin de remédier aux limites des approches à capteur unique et de mieux saisir la dynamique temporelle.
  • Intercomparaison Round Robin des algorithmes de détection des eaux de surface à 10m basés sur Sentinel 1 et Sentinel 2, organisée par le projet WorldWater de l’ESA.
  • Analyse des progrès dans l’élévation de la surface de l’eau à partir de l’altimétrie radar pour déduire les changements dans les volumes des lacs et le débit des rivières.

Les agences du CEOS ont également entrepris un certain nombre de projets qui utilisent l’OT pour atteindre d’autres cibles de l’ODD 6, notamment :

  • D’ici 2030, améliorer la qualité de l’eau en réduisant la pollution, en éliminant les déversements et en minimisant les rejets de produits chimiques et de matériaux dangereux, en réduisant de moitié la proportion d’eaux usées non traitées et en augmentant considérablement le recyclage et la réutilisation sûre dans le monde, et
  • D’ici à 2030, mettre en œuvre une gestion intégrée des ressources en eau à tous les niveaux, y compris par la coopération transfrontalière, le cas échéant.

Il s’agit de domaines futurs dans lesquels le CEOS pourrait être davantage impliqué.

L’indicateur 6.3.2 « Proportion de masses d’eau dont la qualité de l’eau ambiante est bonne », et un projet qui aide à résoudre ce problème est le système d’alerte précoce sur les efflorescences algales, une collaboration entre l’agence scientifique nationale australienne (CSIRO) et le département des industries primaires de la Nouvelle-Galles du Sud – Office of Water. Les capteurs des satellites Sentinel 2 (ESA, programme Copernicus) et Landsat 8 (NASA) offrent tous deux une résolution suffisante, une surveillance à grande échelle et fréquente de la qualité de l’eau dans les masses d’eau intérieures afin de soutenir le système d’alerte précoce.

Plus d’informations sur https://ceos.org

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGER