Seconde Journées Madagascar, 11-12 septembre 2017

Les secondes Journées GeoDEV organisées par le Comité Intersectoriel de Télédétection de Madagascar (CITM), le Centre National de Recherche sur l’Environnement (CNRE) et la Représentation de l’IRD à Madagascar avaient plusieurs objectifs.

Le premier était de poursuivre les travaux entamés lors des Journées 2016, en approfondissant notamment les réflexions relatives aux modalités de mise en place du Centre de ressources en télédétection tel qu’imaginé par la Feuille de route établie par le Ministère de l’Education Supérieure et de la Recherche Scientifique.

Pour cela les Journées ont été  divisées en trois moments : réunion de la soixantaine de participants en plénière, puis travaux parallèles en 4 Commissions thématiques et enfin Session de conclusions et recommandations.

Les quatre Commissions thématiques qui regroupaient des professionnels de chaque secteur étaient les suivantes :

  • Environnement et gestion ressources naturelles ;
  • Aménagement, surveillance du territoire et du littoral ;
  • Sciences sociales et santé ;
  • Infrastructures et outils.

Le principe retenu a été celui d’une mise en place progressive en trois étapes :

  1.  Mise en forme de projets sectoriels avec chacun leurs objectifs et périmètres respectifs, à porter devant des bailleurs de fonds ;
  2. Agrégation des porteurs de projets en un Consortium partageant un objectif de Centre de compétences mutualisées ;
  3. Développement du Consortium pendant la réalisation des projets ou à leur issue, par la formalisation d’un Pôle Observation de la Terre à Madagascar.

Parallèlement, un programme de travail a été établi entre partenaires pour initier un cortège d’actions portées par le CNRE visant la cohésion et l’animation de la communauté des utilisateurs de l’observation de la Terre : cycle d’Ateliers techniques, outils de communication de type page Facebook, établissement et diffusion publication d’un inventaire des données et des outils utilisés par la communauté.

Pour réaliser ces tâches, le CNRE s’appuie un Volontaire International de Solidarité arrivé au mois d’août à Antananarivo.

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGER